· 

Décervelage tutélaire, p. 93.

08/06/2015. 

À quoi sert le P*** ? Strictement à rien. Qu'a-t-il accompli à ce jour que n'eût pu faire au moins aussi bien une simple assistante sociale ? (Mais avec moins d'inconvénients pour moi). Les réalisations utiles, où sont-elles ? Néant ! Conclusion, impéritie ou je-m'en-foutisme, le P*** ne répond qu'à des besoins dont je n'ai pas besoin. 

C'est quoi exactement son rôle, à cette officine de décerveleurs ? N'étant pas un criminel et ne présentant pas le moindre danger pour la société, qu'ai-je besoin d'avoir des individus de cette espèce sur le dos ? Qu'ils dégagent ! 

À ce que j'en vois depuis 2014, le P*** présente des analogies avec la Milice - exemple pris tout à fait au hasard, si ! Si ! 1943, ça ne vous dit quelque chose ? Rien à voir avec l'effet Godwin. Il n'y a pas offense. Et puis la Milice se composait de gens très bien qui, ayant un travail à faire, l'exécutaient sans se poser de question, comme le P***, se planquant courageusement derrière l'Autorité (idem le P***) et les ordres reçus (à l'instar du P***). Certes, et toujours à l'image du P***, ses agents manquaient un tantinet de conscience, mais cela relève du handicap ou de la pathologie plus que d'une réelle intention de nuire. La Milice traitait les juifs comme des objets, le P*** fait de même avec ses « protégés ». La Milice frappait les enfants au travers des parents, la P*** aussi. Nonobstant, tous, à la Milice comme au P***, sont des braves gens, au fond. « Honest Iago ! »

Outils anthropomorphes bornés (les robots ne font que simuler la pensée),  les MJPM du P*** sont programmées à l'âge mental de 2, 3, 4 ans en mode Caligula, ce qui explique leurs orientations très nettement nazoïdes et le fait qu'ils parlent couramment le « Goebbels » (langage basé sur la communication paradoxale), digne philanthrope allemand dont ils partagent le goût pour les manœuvres totalitaires et une prédilection marquée pour les débats à sens unique.

 

11/06/2015. 

Mail au P*** suite à la demande d'une rallonge de 500 €.

En quoi cela pose-t-il un problème que je désire contribuer aux vacances de ses enfants ? 

[...] On s'interroge sur les motivations qui poussent le P*** à discuter ce versement. (Il y a plusieurs dizaines de milliers d'euros sur mes divers comptes). En réalité, même un esprit constitué à peu près normalement doit comprendre cette demande et y satisfaire sans qu'il soit nécessaire de la justifier.

[...] Du reste, le mieux est de revoir le versement hebdomadaire […]. 

 

NoteÀ cette date, sous curatelle depuis neuf mois, je ne sais toujours pas où en est mon dossier retraite ni quels sont mes revenus.

Écrire commentaire

Commentaires: 0